Gel Soin Apaisant et Réparateur (coups de soleil, plaies, peau irritée...)

Gel Soin Apaisant et Réparateur (coups de soleil, plaies, peau irritée...)

A base de miel et d'extraits de plantes médicinales : Prêle, Calendula, Bleuet et Mauve.
Riche en eau de Mélisse.

Sans ajout de conservateur grâce à un procédé breveté qui garantit stérilité du produit et conservation des propriétés des actifs.
 

Catégories

SEVENE PHARMA PRESENT AU CONGRES DE LA SOCIETE FRANCAISE DE RADIOTHERAPIE ONCOLOGIQUE SFRO 2015

Le 12/10/2015 par Romain LECLERE

Pour la 3ème année consécutive, Sevene Pharma a participé à la 26ème édition du congrès de la Société Francaise de Radiothérapie Oncologique (SFRO) à l'espace Grande Arche de la Défense, du 8 au 10 Octobre 2015. Près de 800 médecins et radiothérapeutes ont participé à ces journées. l'occasion pour Sevene Pharma de revoir bon nombre de fidèles prescripteurs de Melisev et de mieux faire connaître ce gel soin formulé spécialement pour prévenir les réactions cutanées induites par les traitements en radiothérapie.
Romain Leclere, Responsable Commercial


Sevene Pharma présent aux journées de la Société Française de Sénologie et de Pathologie Mammaire (SFSPM)

Le 26/11/2014 par Romain LECLERE

Sevene Pharma a eu l’opportunité de présenter Melisev, son gel soin apaisant et réparateur 100% naturel, lors de la 36ème édition des journées de la Société Française de Sénologie et de Pathologie Mammaire (SFSPM).

Cette association, créée en 1977, se donne pour mission de développer les connaissances relatives à la glande mammaire et faire progresser le diagnostic, la prévention et les thérapeutiques de toute la pathologie bénigne ou maligne du sein. La SFSPM a pour particularité d’être multidisciplinaire : elle rassemble radiologues, gynécologues, chirurgiens, oncologues, radiothérapeutes, biochimistes… et toute personne intéressée par la physiologie ou la pathologie du sein.

Cette année, le congrès s’est déroulé à Toulouse du 5 au 7 novembre et a réuni près de 1000 participants.

Outre les radiothérapeutes, déjà familiarisés et sensibilisés à Melisev®, ce gel soin de Sevene Pharma a naturellement trouvé sa place auprès des chirurgiens. En effet, Melisev® montre des propriétés cicatrisantes tout à fait remarquables : au laboratoire de la faculté de pharmacie de Marseille, Melisev® a été testé sous forme de solution aqueuse stérilisée par filtration et incorporée dans des cultures cellulaires aux concentrations de 1, 5, 10 et 25 %. Melisev® a montré une forte activité cicatrisante dès la concentration de 1 % ; à la concentration de 5 %, cette activité s’est avérée maximale.

Romain Leclere, Responsable Commercial

 
 


CONGRES DE RADIOTHERAPIE ONCOLOGIQUE 2014 ... SEVENE PHARMA y était !

Le 24/10/2014 par Alexandra

Pour la deuxième année consécutive, les laboratoires SEVENE PHARMA étaient présents lors du 25ème congrès organisé par la Société Francaise de Radiothérapie Oncologique (SFRO) du 16 au 18 Octobre 2014 au CNIT- Paris la Défense. Ce rendez-vous annuel a accueilli cette année près de 600 radiothérapeutes-oncologues et professionnels du secteur.  

Le gel soin apaisant et réparateur Melisev, 100% naturel, a connu une nouvelle fois un vif succès.

 


L’INCONTOURNABLE DE LA TROUSSE A PHARMACIE POUR TOUTE LA FAMILLE

Le 06/05/2014 par Alexandra

Avec l’arrivée des beaux jours, vive les sorties en plein air, les jeux dans les parcs, les batailles avec les cousins, tandis que les papas bricolent à la sortie de l’hiver et que les mamans prennent avec délice leur premier bain de soleil. 

Tout ce regain d’activité s’accompagne de petites plaies, peau irritée voire premiers coups de soleil et brûlures légères. La solution douceur pour toute la famille : Melisev®, crème 100% naturelle aux plantes médicinales biologiques et miel d’acacia.

Apaisant, hydratant, cicatrisant, le gel crème Melisev® pénétrera dans la peau abimée pour la réparer et l’hydrater de l’intérieur grâce aux actions synergiques d’extraits de plantes médicinales, 100% françaises des Cévennes.


Soins de support en oncologie

Le 14/04/2014 par Alexandra

Ces dernières années, les médecines complémentaires (MC) sont de plus en plus utilisées par les patients recevant des traitements de chimio/radiothérapie avec un réel bénéfice observé aussi bien dans la qualité de vie, que la tolérance des traitements et, bien entendu, l’observance thérapeutique. De nombreuses publications montrent les effets bénéfiques de ces soins de support, notamment pour l’homéopathie mais aussi diverses techniques apportant bien-être et relaxation au patient et qui ne présentent pas de risque d’interférence avec les traitements classiques.

Pour améliorer la qualité de vie et la tolérance des traitements des patients en chimiothérapie, Digeodren® granules est un complexe de plantes formulé en basses dilutions homéopathiques avec comme objectif le soutien du système hépato-biliaire, très sollicité dans la détoxication des traitements de chimiothérapie. Par sa formulation, Digeodren® granules protège le foie et améliore la détoxication hépatique.

Le gel soin apaisant Melisev® améliore la qualité de vie des patients en radiothérapie. Sa formulation à base de plantes adoucissantes et régénératrices de l’épiderme et de miel, sans conservateurs, retarde et apaise  l’apparition des épithélites de grade 1 et 2 induites par les radiothérapies en apaisant la sensation de brûlure et en protégeant la peau. Il favorise la récupération et la reconstitution de la peau.


Cancer du sein & estime de soi

Le 11/04/2014 par Alexandra

L'image du corps

  • L'image corporelle correspond à la perception et au vécu intime, le plus souvent inconscients, que nous établissons avec notre propre corps. L’image du corps est un fondement de l’estime de soi. L'estime de soi est justement l’appréciation que nous pouvons nous faire de nous-mêmes, tant individuellement que dans les interactions avec les autres. On peut comprendre que le cancer du sein et ses traitements peuvent affecter l'image corporelle et l'estime de soi.
  • Il est possible que vous vous trouviez différente, voire étrangère, face à votre propre corps donc à vous-même, en tant que femme. Ce ressenti est particulièrement présent après une chirurgie du cancer du sein ou à cause des effets secondaires des autres traitements du cancer, comme la perte de cheveux, les changements au niveau de la peau, la perte ou la prise de poids, la baisse de la libido et la fatigue.
  • Vous pouvez vous sentir atteinte dans votre féminité. Ces sentiments peuvent devenir douloureux sur le plan psychique, voire source de détresse psychologique ou de troubles anxio-dépressifs chez certaines. Les hommes atteints du cancer du sein sont également confrontés à ces émotions. Certains trouvent difficile ou embarrassant de parler de leur cancer du sein, surtout parce que ce type de maladie affecte plus souvent les femmes.

Comment faire face ?

  • Démêler toutes les émotions qu'on éprouve peut prendre du temps quand l’image corporelle a changé ou qu'on ne se sent « pas bien dans sa peau ».
  • Il y a plusieurs manières pour essayer de faire face à ce ressenti pénible :
    • Parler de ce que vous éprouvez avec votre partenaire, un membre de votre famille ou un(e) ami(e). Exprimer ses émotions et les partager avec d’autres permet souvent de mieux les supporter. La maladie et ses traitements se vivent mieux quand on est accompagné ;
    • En discuter avec votre médecin ou avec un autre membre de l’équipe soignante ;
    • Demander un soutien psychologique auprès d’un psycho-oncologue, pour mettre des mots, faire des liens et retrouver l’estime de vous-même ;
    • Participer à un groupe de soutien dans lequel vous rencontrerez des personnes qui vivent ou ont vécu une expérience avec le cancer semblable à la vôtre. Pouvoir exprimer vos sentiments, témoigner de votre expérience, vous sentir reconnu aident en effet à se sentir moins seul et à partager ses difficultés ;
    • S'adapter à la perte de cheveux en recherchant des conseils auprès d’un coiffeur ou d’une socio-esthéticienne. Ils peuvent vous aider pendant le traitement et la convalescence, pour que vous puissiez continuer à vous sentir séduisante (en savoir plus sur l'alopécie) ;
    • Après une mastectomie, il est possible de recréer l'apparence d'un sein en portant une prothèse mammaire externe. Certaines femmes optent pour la chirurgie réparatrice afin de reconstruire un sein et de retrouver un volume naturel. La décision de porter une prothèse mammaire externe ou d’opter pour une reconstruction mammaire est personnelle. Les choses ne sont jamais figées et peuvent évoluer dans la durée.

Conclusion

Il est essentiel de se laisser du temps pour accepter sa nouvelle image et récupérer une estime de soi. Cela évolue positivement avec le temps.


Syndrome mains-pieds

Le 01/04/2014 par Alexandra

Les mains et les pieds sont très affectés par vos traitements de chimiothérapie. Le syndrome mains-pieds  se caractérise par une fragilisation de la peau qui, associée aux petits traumatismes de la vie quotidienne, peut présenter une gêne. Il se manifeste par : une rougeur, un gonflement, une sécheresse de la peau, des petites bulles ou cloques, de tiraillements, picotements ou parfois de sensations douloureuses. Il débute, le plus souvent, 2 à 3 mois après le début du traitement.
Les symptômes et l'intensité syndrome mains-pieds dépendent du médicament, de sa dose et de la durée d’exposition. Le syndrome se rencontre avec un certain nombre de classes de médicaments.  Utilisez des crèmes nourrissantes, des soins mains-pieds pour peaux sensibles plusieurs fois par jour.

Melisev® est une alternative 100% naturelle, très bien tolérée qui soulage les rougeurs tout en hydratant la peau.

LES GESTES ESSENTIELS

A éviter

  • Évitez d'exposer vos mains et pieds à la chaleur, par exemple à de l'eau chaude.
  • Évitez les activités qui entraînent des frottements ou même de légères pressions sur les mains/pieds : comme se laver vigoureusement, tenir des outils ou appareils ménagers, conduire, marcher longtemps.
  • N’appliquez ni pansements, ni bandes adhésives serrés sur votre peau.
  • Evitez le port de gants, de chaussettes ou chaussures trop serrés, de bijoux.
  • Portez des vêtements amples et confortables, des chaussures souples, amples avec semelle à coussinet.

Protégez et soulagez

  • Appliquez souvent et généreusement une crème émolliente sur vos mains et pieds, plus particulièrement dans les replis et crevasses mais évitez de frotter vigoureusement lorsque vous l’appliquez.
  • Prenez votre douche avec de l'eau tiède et non chaude.
  • Gardez vos mains et vos pieds au frais.
  • Soulevez vos jambes avec des coussins aussi souvent que possible.
  • Parlez à votre médecin des médicaments qui peuvent éventuellement vous soulager : analgésiques, vitamine B6 pour éviter le syndrome d’enflure, corticostéroïdes.

 LES PETITS PLUS

  • Posez vos paumes ou vos plantes de pied sur un sac de glace ou un sac de légumes surgelés pendant 15 à 20 minutes pour vous soulager temporairement. Vous pouvez même glisser dans vos chaussures des semelles intérieures de gel que vous aurez refroidies avant.
  • Faites tremper vos mains et/ou pieds dans une bassine d’eau froide pendant 15 minutes, 3 ou 4 fois par jour si possible.


Francophones d'oncologie médicale ( FOM) ... SEVENE PHARMA y était !

Le 31/03/2014 par Alexandra

Lors des Francophone d'oncologie médicale qui se sont tenues à Lille les 28 et 29 mars 2014, Sevene Pharma avait un stand. Les oncologues et radiothérapeutes présents ont réservé un très bon accueil à Melisev, le gel cicatrisant 100% naturel.

              Avec le Pr J. Bonneterre

 

 

 


Semaine nationale de lutte contre le cancer du 19 au 25 mars 2014

Le 17/03/2014 par Alexandra

Nous allons entamer la semaine nationale de lutte contre le cancer mercredi 19 mars au 25 mars.

 

 

 


Radiothérapies et cystites

Le 06/03/2014 par Alexandra

Un effet secondaire potentiel des radiothérapies est la cystite post-radiation. Ses symptômes peuvent apparaître immédiatement ou dans une période allant jusqu'à dix ans, avec une médiane à 2 ans après la fin des radiations. Les Laboratoires Sevene Pharma ont développé Urocalm http://www.sevenepharma.com/nos-medicaments/sphere-urogenitale/urocalm.html, un traitement naturel efficace contre les cystites avec une excellente tolérance. On distinguera les cystalgies qui sont des cystites à urines claires, sans infection des cystites aiguës ou chroniques avec infection et urines plus ou moins opaques.


Qu'est-ce que le " droit à l'oubli" ? Comment çà marche ?

Le 21/02/2014 par Alexandra

Le « droit à l ‘oubli » est  ce droit qui remettrait les « pendules à zéro » et permettrait à tous les ex-malades, notamment de contracter un prêt pour poursuivre leur vie, ou s'en construire une nouvelle. Est-il enfin arrivé ?

 

Le Plan cancer III, annoncé le 4 février par le président Hollande, définit les nouveaux contours d’AERAS et prévient le secteur bancaire que toute lenteur dans la renégociation entraînerait la rédaction d'une loi contraignante.

 

Jusqu’ici, lorsqu'un ancien malade désirait emprunter de l’argent, il se tournait vers son banquier qui lui faisait remplir un questionnaire de santé. Ce questionnaire servait au banquier à assurer son prêt auprès d’un organisme dédié. Dans le cas d’un malade de cancer, l’assurance « classique » refusait dans la plupart des cas. Intervenait alors AERAS - qui est une sorte de plan B – pour permettre aux candidats au prêt de réclamer un « repêchage ».

 

Surprimes excessives, y compris des années après un cancer sans récidive, ou refus pur et simple, toutes les associations de patients dénoncent un système inéquitable ? Pourquoi ?

 

Tout simplement à cause de la méthode de calcul du risque. Lorsqu’un assureur accepte votre dossier, il vous assure sur un risque. Il se base sur des grilles de lecture officielles, afin d’estimer ce risque et le faire « payer ». Dans le cas du cancer, les grilles de lecture sont établies à partir d’études qui prennent en compte la date où le diagnostic est porté. Ce qui signifie que les taux de survie (donc l’ampleur du risque) sont calculés en intégrant, dans l’équation, un pourcentage de malades qui ne survivront malheureusement pas à la phase aigüe des traitements. C’est absurde car, dans la réalité, quasiment personne ne réclame un prêt au beau milieu d’un traitement !

 

Qu’est ce qui va changer ?

 

L’INCa (Institut national du cancer) s’engage à mettre à la disposition du secteur bancaire des études définissant le risque de récidive et de mortalité, cancer par cancer. La grande nouveauté est que ces études débuteront au sortir de la phase aigüe de la maladie. Elles déboucheront sur des modèles de survie, c’est-à-dire de guérison, tout à fait nouveaux : les taux de survie seront notoirement accrus, et l’espérance de vie, pour certaines pathologies jusqu’à égaler  le niveau de l’ensemble de la population.

 

Et le fameux « droit à l’oubli » proposé par François Hollande ?

Lorsqu’un ancien malade est sorti de la phase aigüe de certains cancers la maladie, son espérance de vie rejoint celle des non-malades. C’est le cas, entre autres, pour les cancers pédiatriques. Or, les ex-enfants malades paient aujourd’hui, parfois 20 ans plus tard, les conséquences d’une maladie passée. Nous allons donc établir un délai, au sortir de la phase aigue de la maladie, à partir duquel les ex-malades n’auront plus à déclarer cet épisode de vie.

 

Et la loi ?

 

La promesse de la loi est un argument supplémentaire pour faire avancer rapidement les négociations. Si nous n’arrivons pas à nous entendre avec les assureurs, c’est un engagement présidentiel fort que de légiférer.


Comment prévenir les brûlures de la radiothérapie ?

Le 04/02/2014 par Alexandra

Les rayons provoquent parfois des réactions au niveau de la peau. Après deux semaines de traitement, la réaction la plus fréquente est une rougeur de la peau au niveau de la zone irradiée. Cette rougeur, appelée érythème cutané, est semblable à un coup de soleil. Elle varie selon le type de peau. La peau se met ensuite à peler et la rougeur disparaît. Bien que les techniques actuelles aient beaucoup réduit la fréquence et la gravité de ces réactions, elles restent plus fréquentes lors d'irradiations au niveau des seins. Leur apparition  peut être limitée ou son intensité diminuée en suivant quelques recommandations :

  • éviter de mettre des produits alcoolisés ( parfums, lotions,déodorants...) ou des crèmes grasses sur la zone traitée avant la scéance.
  • éviter les vêtements serrés et préférer les habits larges et doux au contact de la peau ( coton,soie..) plutôt que les vêtements synthétiques.
  • utiliser des savons surgras pour la toilette de la zone traitée.Cette toilette doit être faite en douceur sans frotter directement la zone traitée avec le savon et en laissant couleur l'eau tiède sur le savon puis sur le corps. Eviter les douches ou les bains trop chauds.
  • ne pas exposer la zone traitée au soleil au cours de traitement et dans l'année qui suit
  • appliquer une crème hydratante recommandée par le médecin pour éviter les tiraillements de la peau entre les scéances de rayons mais jamais avant une scéance. Si ces brûlures apparaissent, vous devez devez consulter votre oncologue, radiothérapeute.
  • utiliser, après le traitement, un produit asséchant recommandé par le médecin, pour nettoyer une éventuelle plaie ou un suintement.

Certains médicaments provoquent une sensibilisation particulière aux rayons. On les dit photosensibilisants. Il est important de signaler au médecin tous les médicaments que vous prenez et de ne rien prendre sans avis de l'oncologue-radiothérapeute.

 

 


Nouveau plan Cancer (3)

Le 04/02/2014 par Alexandra

Le président de la république présente, mardi 4 février, les mesures du nouveau Plan cancer à la Maison de la Mutualité, à Paris. Ce troisième plan porte sur la période 2014-2018.

Il doit s'inspirer d'un rapport du Professeur Jean-Paul Vernant, une hématologue chargé par François Hollande d'élaborer un ensemble de recommandations sur le sujet. Il suggère des modifications de comportement envers la prévention et le dépistage. il propose aussi d'officialiser la "consultation de fin de traitement" déjà pratiquée par certains hôpitaux et d'impliquer davantage les médecins généralistes, largement exclus des soins et du suivi de leurs patients atteints de cancer.

Ce plan doit aussi mettre l'accent sur la lutte contre les inégalités face à la maladie,et se prononcer sur l'épineuse question du tabac, la principale cause de cancer. Avec près de 150 000 décès par an, cett maladie reste la première cause de mortalité en France. Les spécialistes estiment que 40-50% des 350 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année pourraient être évités par des mesures de prévention et d'éducation.

 


Rappel sur le cancer du sein

Le 29/01/2014 par Alexandra

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme : 1 femme sur 8 est concernée actuellement. Le cancer du sein représente 52 000 nouveaux cas en France en 2010.

2 cancers du sein sur 3 se déclarent après la ménopause. Le cancer du sein se déclare de plus en plus jeune : 7 % des femmes touchées ont moins de 40 ans, alors que ce chiffre était de 5,6 % en 2002 (Société française de sénologie et de pathologie mammaire, octobre 2010).

Un cancer du sein détecté tôt est plus simple à traiter et comporte moins de risques de séquelles. Lorsqu'il est détecté à un stade précoce, il se soigne mieux et permet une diminution de la mortalité de 25 %. La moitié des cancers sont détectés à une taille de moins de 2 cm.

Lorsque la taille de la tumeur reste inférieure à 1 cm et qu'aucun envahissement ganglionnaire n'a été constaté, les chances de survie à 5 ans sont au moins de 90%.

La grande majorité des cancers du sein peut aboutir à une guérison. Sur les 52 000 nouveaux cas de cancer du sein dépistés chaque année en France, 84 % sont en vie cinq ans après le diagnostic. Les caractéristiques de la tumeur déterminent les choix du traitement.

1/Les choix des techniques de chirurgie dépendent des caractéristiques de la tumeur. La chirurgie est de plus en plus performante et moins mutilante.

2/ La radiothérapie du sein permet de consolider l'effet de la chirurgie. Ce traitement s'applique sur le sein concerné, si celui-ci n'a pas été enlevé et permet de détruire les cellules cancéreuses grâce aux irradiations délivrées. Il s'effectue en général sur une durée de 5 à 6 semaines et ne nécessite pas d'hospitalisation. Elle peut arriver, souvent à elle seule, à une rémission totale et donne moins d’effets secondaires que la chimiothérapie.

3/La chimiothérapie qui permet la diffusion de médicaments destinés à détruire les cellules tumorales, est réalisée le plus souvent avant l'opération chirurgicale.

4/Enfin, l’hormonothérapie est proposée chez les femmes présentant un cancer hormono-dépendant du sein qui possède des récepteurs pour les oestrogènes.

Melisev® permet de prévenir certains effets secondaires  de la radiothérapie tels que les brûlures( épithélites de grade 1 ou 2).Ces effets secondaires cutanés sont une préoccupation importante des patients et des équipes soignantes puisque, au-delà de l’inconfort, ils peuvent conduire à une interruption de traitement. Grâce à son action hydratante et régénérante cutanée, Melisev® permet un accompagnement optimal de la radiothérapie.


CONGRES DE RADIOTHERAPIE ONCOLOGIQUE ... SEVENE PHARMA y était !

Le 07/10/2013 par Alexandra

Les laboratoires SEVENE PHARMA étaient présents lors du rendez-vous national annuel des radiothérapeutes lors du 24ème congrès de radiothérapie oncologique (SFRO 2013) les jeudi 3 au samedi 5 octobre au CNIT- Paris la Défense. 

Le gel soin apaisant et réparateur Melisev, 100% naturel, a été bien accueilli par les médecins oncologues-radiothérapeutes et les manipulateurs radio.